Article masculin

Les nouvelles technologies au service de la sécurité

Nous connaissons tous les consoles et autres jeux interactifs qui utilisent désormais l'écran de notre télévision : ils font partie de notre quotidien (certains diront pour le meilleur et pour le pire).

Dans un univers qui fait de plus en plus appel à la technologie sous toutes ses formes, individu moderne doit s'adapter à de nouvelles façons d'acheter son titre de transport (métro, train, avion) en utilisant des bornes interactives ou internet, s'acquitter du péage sur les autoroutes (télépéage avec les technologies sans contact RFID), effectuer des virements bancaires par le net ou sur les portables de dernière génération etc.

L'évolution des technologies est rapide et connait un nombre grandissant d'applications concrètes dans notre vie quotidienne. L'une de ces technologies propose désormais l'utilisation de simulateurs permettant l'apprentissage de la conduite pour tout un chacun ou encore des cours de perfectionnement en situations risquées voire dangereuses (destinés aux professionnels de la sécurité tels que pompiers ou policiers).

Ainsi, on passe de l'apprentissage auto-école en ligne (avec un moniteur qui corrige vos erreurs et vous invite à travailler vos points faibles) à l'apprentissage devant un écran pour une leçon de conduite en environnement virtuel.

Ce type d'équipement sophistiqué est bien entendu onéreux et de ce fait encore peu répandu mais il souligne des tendances actuelles telles que le respect de l'environnement et la sécurisation des apprentissages, entre autre la conduite. Ces simulateurs permettent en effet des mises-en-situation extrêmes sans exposer le conducteur ou les autres usagers de la route à un danger réel. Ils permettent une prise de conscience et une répétition et/ou une variation de scénarios destinés à affiner la réponse du conducteur, à comprendre les comportements et à savoir anticiper.

Bien qu'avancée, cette solution ne constitue pas encore la panacée ; les simulations et la conduite virtuelle ne sont encore à ce jour qu'un complément à la leçon de conduite traditionnelle. Il y a encore une différence considérable entre conduire à l'abri d'un écran en suivant le scénario d'un logiciel informatique (aussi sophistiqué soit-il) et se mettre au volant d'un véhicule réel.

On n'a pas encore trouvé de système pour remplacer l'expérience et la compétence des professionnels de la conduite. Les moniteurs d'auto-école suivent une formation pointue qui englobe tous les aspects du déplacement sur la route (qu'il s'agisse des premiers soins, de la connaissance théorique du code, de l'enseignement pratique, de la sensibilisation, d'une simple remise à niveau, de conseils sur mesure aux futurs usagers).

par Jean-Marie Porchet

Bien conduire ne s'improvise pas…

Parmi les auto ecoles à Lausanne, celle du Midi vous offreun enseignement de qualité avec des moniteurs ayant plusieurs dizaines d'années d'expérience.

Source: http://www.contenulibre.com/149-automobile

Le principe H2O

MMasculin (auto/moto) - Hier à 23:01 | Catégorie : Auto/moto  
Le moteur avec H2O est un système qui contribue à l'action écologique en protégeant l' environnement de trois manières.

Il utilise la fonction AutoPilot de sa Tesla pour ne pas payer d’amende de stationnement

Auto - Turbo - Hier à 20:00
Quand la conduite autonome fait gagner de l'argent... Pour éviter de prendre une amende, un conducteur utilise la fonction AutoPilot de sa Tesla.La magie de la fonction AutoPilotIl…

Active, la déclinaison crossover de la Ford Focus disponible à partir de 25.400 euros

Auto - Turbo - Hier à 16:00
La déclinaison crossover de la Ford Focus est désormais disponible à la commande. Une déclinaison plus polyvalente que la version de base de la compacte du constructeur automobile.…