Article masculin

Pour que vivent les Radicaux de Gauche

Pour que vivent les Radicaux de Gauche

Nous, militantes, militants, cadres, élues, élus du Parti Radical de Gauche, nous opposons à sa disparition, alors qu'au lendemain des législatives est apparue, à l'intérieur même de notre parti, l'hypothèse d'une fusion avec le Parti Radical Valoisien.

Nous constatons comme tous l'état de grande faiblesse de la gauche de gouvernement, mais nous sommes convaincus que cette situation nous offre une opportunité majeure de constituer le noyau dur d'une recomposition d'un bloc de gauche humaniste, écologiste, attaché aux libertés individuelles, raisonnable mais déterminé. Il y a aujourd'hui un espace politique entre la France Insoumise et En Marche. Cette place est celle d'une gauche progressiste, républicaine, solidaire et européiste, c'est celle des Radicaux de Gauche depuis 1972.

Dans ce contexte, le rapprochement avec une formation politique de centre droit, dont les engagements et les soutiens ont été à l'opposé des nôtres depuis 45 ans nous semble relever d'un contresens historique et politique majeur.

Comment pourrions-nous parler demain d'une voix audible si nous sommes prisonniers d'alliances artificielles avec ceux-là même qui s'opposaient à nous hier à l'Assemblée ou en campagne, et s'opposent encore à nous aujourd'hui au sein de nombre de collectivités ? La fusion des radicaux pose question à cet égard. Nous entendons bien le poids qu'elle aurait pu donner à un groupe parlementaire, par exemple, et certaines valeurs communes qui demeurent. Mais nous mesurons aussi, sur le terrain ou dans les déclarations des ténors, nos divergences et les combats qui nous ont éloignés les uns des autres. Comment nous montrer dignes de la confiance de nos électeurs en prétendant être semblables désormais à nos adversaires politiques d'hier ? Comment assumer nos responsabilités et porter fièrement le bilan d'années d'engagement si nous nous rallions à nos opposants ?

La singularité de nos positions est une chance aujourd'hui et il nous faut préserver l'essence de notre engagement de « gauche », notre indépendance, tout en étant accueillant à qui souhaiterait nous rejoindre sur des bases « radicalement » claires. C'est pourquoi, nous, élues, élus, cadres, militantes, militants du Parti Radical de Gauche, désapprouvons la fusion avec les radicaux valoisiens, renouvelons notre attachement à notre parti, réaffirmons notre volonté de le voir perdurer et notre envie d'y faire vivre nos convictions radicales de gauche. »

Cette tribune est également signée par:

Isabelle Amaglio, conseillère municipale de Sartrouville, secrétaire nationale, PRG 78 Josiane Baeckelandt, membre du comité directeur, ancienne conseillère régionale de Picardie, Jean-Pierre Bernard, secrétaire général PRG 29, Benoît Biteau, conseiller régional, président de groupe PRG Nouvelle Aquitaine, secrétaire national, Mbala Mbala Boketsu, vice-président PRG 27, Elyse Bona-Risterucci, secrétaire nationale, PRG Corse, Guillaume Bonnet, ancien maire-adjoint d'Amiens, Christiane Borderias Soler, conseillère municipale de Clermont, PRG 60, Serge Boursier, PRG 76, Patrice Bulting, maire-adjoint de Saint-Nazaire, Philippe Carabasse, PRG 34, Nadine Carré-Tea, secrétaire général PRG 33, membre du Bureau National, Patrice Claverie, trésorier PRG 33, Pascal de Cazenove, conseiller municipal de Joinville-le-Pont, PRG 94, Axel Daché, PRG 27, Liliane Deiblond, conseillère municipale de Saint-Herblain PRG 44, Sébastien Desille, secrétaire général PRG 13, Paul Dhaille, délégué général, PRG 76, Christine Fillâtre, PRG 27, Géraldine Guilpain, ancienne présidente des JRG, conseillère politique PRG, René-Pierre Halter secrétaire général PRG 26, Pascal Hébert, conseiller municipal de Louviers, Muriel Jozeau-Marigné, conseillère régionale, maire-adjointe de Cherbourg-Octeville, PRG 50, Eric Kragbé, PRG 21, Michel Labaeye, animateur du cercle de Dunkerque, Jean-Christophe Lacelle, PRG 44, Cécile Laroche, PRG 27, Yvonnick Le Ny, PRG 75, Audrey Lefebvre, vice-présidente PRG 60, Régine Marchand, conseillère régionale, maire-adjointe, présidente PRG 33, Emilie Marchès-Ouzitane, élue remplaçante département de la Gironde, secrétaire nationale, Françoise Martin, conseillère municipale d'Evreux, secrétaire générale PRG 27, Quentin Michelon, JRG 75, Christiane Migot, présidente PRG 29, Thierry Mouron, président PRG 45, Esther Mvondo, PRG 33, Grégory Narzis, conseiller municipal de Beauvais, conseiller communautaire, membre du Bureau National, Joël Neveux, conseiller municipal de Mesquer, PRG 44, Diego Ortega, porte-parole PRG 27, Dennis Octor, JRG 44, Marianne Ory, conseillère municipale de Bourg-Lès-Valence, présidente PRG 26, Patrick Perimony, maire de Blargies et VP de la Communauté de communes de la Picardie Verte, Roseline Pinel, ancienne conseillère générale de l'Oise, Frédérique Plaisant, maire-adjointe de Gravelines, PRG 59, déléguée générale PRG, Béatrice Priou, conseillère municipale de Saint-Nazaire, Cécile Ramos, conseillère municipale de Toulouse, Jacques Rozière, PRG 34, Jeanélia Saulnier Talfumier, JRG 50, Gilles Scherrer, PRG 76, Jeanne Sotter, conseillère municipale de Nantes, Olivier Taconet, président PRG 27, Arno Weber, président PRG 60, la fédération de l'Oise, la fédération de la Gironde, la fédération des Deux-Sèvres, la fédération de l'Eure, la fédération de Loire-Atlantique, la fédération du Finistère, le cercle Montaigne Bordeaux métropole, le cercle de Dunkerque, Fédération de la Drôme.

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook


Lire la suite de l'article


L'économie française a créé 44.500 emplois au 3e trimestre, mais accuse une baisse de rythme

Le Huffingtonpost-Actu - Il y a 26 minutes | Catégorie : Actu  
EMPLOI - La France a enregistré un douzième trimestre consécutif de créations nettes d'emplois salariés, avec 44.500 nouveaux postes (+0,2%) au 3e trimestre, a annoncé l'Insee ce mardi 12 décembre. Ce

Georges Tron jugé aux assises pour viols et agressions sexuelles

Le Huffingtonpost-Actu - Il y a moins d'une heure | Catégorie : Actu  
JUSTICE - Un ancien secrétaire d'État dans le box: Georges Tron comparaît mardi 12 décembre et pour neuf jours devant la cour d'assises de Seine-Saint-Denis, accusé de viols en réunion par deux anciennes

La bûche, le dessert fétiche du repas de Noël.

Homactu-Actu - Il y a 1 heures
Chaque année, les artisans pâtissiers rivalisent d'inventivité pour imaginer des nouvelles bûches de Noël qui trôneront sur nos tables de fêtes. Traditionnelles revisitées au goût du jour, pâtissières ou glacées, au chocolat, aux fruits ou